Menu
01 88 24 23 21

Joignable 24h/24 7j/7

Je veux être rappelé

Se rendre à la clinique

32 rue Pierret
92200 - NEUILLY SUR SEINE

Consultation uniquement sur rendez-vous

Une question ? Un doute ?

Consultez notre foire aux questions, vous y trouverez sûrement une réponse !

Consulter la FAQ

Déchirures méniscales à Neuilly-sur-Seine, Paris

Que sont les ménisques ?

Les ménisques sont des disques de fibrocartilage en forme de « C » s’insérant entre les condyles fémoraux et le tibia dans l’articulation du genou (connue sous le nom de grasset chez le chien), au nombre de 2 par articulation, le ménisque médial et le ménisque latéral. Ils sont tenus en place par un ensemble de ligaments s’attachant sur le tibia ou sur le fémur et d’insertions capsulaires (enveloppe de l’articulation). Ils servent  plusieurs fonctions essentielles du grasset en absorbant les chocs et les forces associées, en lubrifiant les surfaces articulaires et en participant à la stabilité de l’articulation.

Photo 1 : Anatomie des ménisques

Quelles sont les causes des déchirures méniscales ?

Les lésions méniscales sont communément associées aux ruptures du ligament croisé crânial (LCCr) chez le chien. L’incidence rapportée dans la littérature de rupture de LCCr associée à des lésions méniscales varie entre 33% et 77%. Les lésions méniscales peuvent être diagnostiquées en même temps que les ruptures de LCCr mais celles-ci peuvent également survenir quelques semaines voire quelques mois après la prise en charge chirurgicale de la rupture du ligament. Ces affections touchent plus fréquemment le ménisque médial car celui-ci est plus fermement attaché au tibia. Les lésions sont causées par l’instabilité qui découle de la rupture du LCCr engendrant des contraintes anormales sur les ménisques en particulier le ménisque médial. Les déchirures existent sous différentes formes : verticales, longitudinales, en anse de seau, radiales ou horizontales voire dégénératives (photo 2 et 3).

Photo 2 : Déchirure en anse de sceau de la corne caudale du ménisque médial chez un chien, traitée par méniscectomie partielle de la corne caudale sous contrôle arthroscopique.

Comment reconnaître que mon chien a une déchirure méniscale ?

Une boiterie soudaine avec ou sans suppression d’appui d’un des deux membres postérieurs est un signe de suspicion de rupture de LCCr qui nécessite l’examen de votre animal par un vétérinaire. À la clinique vétérinaire ABVET à Neuilly-sur-Seine, un examen arthroscopique du grasset est réalisé avant tout traitement chirurgical de la rupture afin d’évaluer toutes les structures articulaires dont les ménisques. De plus une aggravation ou une reprise de la boiterie du chien dans les semaines après le traitement chirurgical de la rupture de LCCr est très évocatrice d’une déchirure méniscale. La déchirure méniscale est souvent accompagnée d'un clic audible par les maîtres lors de la démarche chez le chien survenant avant ou après la chirurgie réparatrice (TPLO ou CBLO).

Comment sont diagnostiquées les déchirures méniscales à la clinique de spécialiste ABVET à Neuilly sur Seine ?

Le diagnostic des lésions méniscales repose en premier lieu sur l’examen attentif des commémoratifs comme par exemple les antécédents récents de rupture de LCCr, puis sur l’examen orthopédique du grasset atteint. En cas de lésion méniscale associée à une rupture de LCCr, une instabilité articulaire du grasset sera mise en évidence par le clinicien. De plus, un clic méniscal caractéristique peut être entendu lors de la manipulation de l’articulation. Le diagnostic passe ensuite par l’imagerie médicale, la radiographie du grasset permet l’exclusion d’autre pathologie osseuse. Aujourd’hui le diagnostic précis des déchirures méniscales repose sur l’arthroscopie qui permet une visualisation des ménisques et des autres structures articulaires du grasset de manière peu invasive (photo 2 et 3). De plus l’arthroscopie permet le traitement des déchirures méniscales immédiatement après leurs découvertes (photo 4).

Photo 3 : Déchirure par écrasement de la corne caudale du ménisque médial chez un chien traitée par hémi-méniscectomie caudale de la corne caudale sous contrôle arthroscopique.

Comment sont traitées les déchirures méniscales à la clinique de spécialistes ABVET à Neuilly sur Seine ?

Le traitement actuel des déchirures méniscales repose sur l’exérèse de la partie lésée du ménisque sous contrôle arthroscopique tout en conservant le maximum de ménisque intact. Toutefois, en cas d'écrasement ou de destruction complète, une méniscectomie partielle ou totale sera réalisée. Une alternative à la méniscectomie est le relâchement méniscal connu sous le nom de "meniscal release" (photo 4). Ainsi pour les lésions en anse de seau, une exérèse de la partie détachée sera effectuée et les écrasements caudaux seront traités par l’hémi-méniscectomie caudale.

Photo 4 : Relâchement méniscal de la corne caudale du ménisque médial chez un chien sous contrôle arthroscopique suite à une déchirure par écrasement.

Quel est le pronostic après traitement à la clinique de spécialiste ABVET à Neuilly sur Seine des déchirures méniscales ?

Après l’exérèse d’une lésion méniscale, la disparition de la boiterie survient rapidement dans les jours suivants. À plus long terme, un phénomène arthrosique ne peut être évité, néanmoins les résultats cliniques à longs termes sont bons, alors que l’absence de traitement des lésions méniscales conduirait à une arthrose plus sévère et plus précoce. Aujourd’hui, il existe de nombreux traitements palliatifs pour retarder et améliorer le confort des animaux atteint d’arthrose comme les anti-inflammatoires, les chondroprotecteurs, le plasma enrichi en plaquette, les cellules souches.

Vidéo : Lésions du menisque chez le chien vue sous arthroscopie

Contactez-nous

Consultez également

Ce qui nous caractérise

Accueil et suivi personnalisé par l’ensemble de l’équipe soignante. Prise en charge globale et immédiate des patients. Respect du bien être de l’animal et traitement systématique de la douleur. Sécurité de l’anesthésie (protocole appropriés et monitoring répondant aux dernières normes). Chirurgie ambulatoire grâce à la chirurgie mini-invasive et aux anesthésies sophistiquées. Structure équipée d’un système permanent de décontamination d’air. Matériel de pointe. Chirurgie non-invasive. Formation continue de nos vétérinaires et du personnel soignant.