Menu
01 88 24 23 21

Joignable 24h/24 7j/7

Je veux être rappelé

Se rendre à la clinique

32 rue Pierret
92200 - NEUILLY SUR SEINE

Consultation uniquement sur rendez-vous

Une question ? Un doute ?

Consultez notre foire aux questions, vous y trouverez sûrement une réponse !

Consulter la FAQ

Dysplasie de la hanche à Neuilly-sur-Seine, Paris

La dysplasie de la hanche est une malformation de l'articulation chez le jeune chien en croissance caractérisée par une laxité articulaire. La dysplasie de la hanche est associée à un mauvais recouvrement de la tête du fémur engendrant un glissement de la tête avec déboitement (subluxation) de plus en plus important (Photo 1 et 2) et dégradation du cartilage associé engendrant de l'arthrose. La laxité et la conformation anormale de la hanche sont responsables de l’apparition de changements dégénératifs de l’articulation (arthrose).

Hanche normale

Hanche dysplasique : Subluxation

La dysplasie est-elle une maladie génétique ?

La cause de dysplasie de la hanche est multifactorielle, mais le principal facteur est d’origine génétique. De nombreux gènes sont impliqués dans la maladie. Certaines races sont prédisposées : Labrador, Golden Retriever, Bouvier Bernois, Rottweiler, Bulldog Anglais, Carlin, Terre-Neuve, Mastiff, Cane Corso, Saint Bernard, Staffordshire Terrier, Berger Allemand, Chow-chow, Boxer. Des facteurs environnementaux favorisent l'expression de la maladie : prise de poids rapide, apport nutritionnel excessif et activité trop intense chez le jeune.

Comment suspecter que mon chien est dysplasique ?

La dysplasie de la hanche est la maladie orthopédique la plus commune chez le chien. Elle atteint principalement les chiens de grande taille en croissance mais les chiens de plus petite taille et les chats peuvent être aussi atteints. Deux grands groupes d'animaux sont distingués : un premier groupe de chiens âgés de 6 à 12 mois et un deuxième groupe constitué de chiens adultes ou plus âgés. L'expression clinique de la maladie est variable : raideur de la démarche qui peut apparaître chaloupée, difficulté à se lever, à se coucher et à monter les escaliers, boiterie de l'un ou des 2 membres La course est souvent anormale et décrite « en saut de lapin ». Il est rare que les chiens démontrent les signes de douleurs à la maison bien que les chiens atteints cliniquement soient souvent très douloureux à l'extension de la hanche par votre clinique vétérinaire AVBET à Neuilly-sur-Seine.

Berger allemand de 11 ans très dysplasique préférant la position assise

Quelle est l'évolution d'une hanche dysplasique ?

La dysplasie de la hanche n'existe pas à la naissance du chiot mais elle apparaît pendant son développement. Elle progresse avec le temps : voici un exemple de l'évolution radiographique d'une dysplasie peu importante chez un berger Allemand à l'âge de 8 mois (photos 1) mais s’aggravant à 18 mois (photo 2) pour devenir très sévère à 4 ans (photo 3). La maladie peut évoluer à l'insue des ses maîtres car il n'existe pas de relation entre l'expression radiologique de la dysplasie de la hanche et la douleur.

Dysplasie à 8 mois

18 mois

Artrose à 4ans

Comment la dysplasie de la hanche est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic d’une dysplasie des hanches repose sur l’observation de la démarche, la recherche de la douleur par la palpation des hanches et les radiographies par votre vétérinaire de Neuilly-sur-Seine traitant ou un chirurgien vétérinaire spécialiste. Des manipulations spécifiques vont permettre de mettre éventuellement en évidence une laxité articulaire chez le jeune.

Les radiographies ventro-dorsales en position de dysplasie sont réalisées idéalement sous tranquillisation ou anesthésie générale. Différentes positions peuvent être nécessaires pour déterminer si les hanches d’un jeune chien risquent de développer de la dysplasie (Technique de distraction) et si une procédure chirurgicale prophylactique de la dysplasie de hanche est indiquée.

Dysplasie sans arthrose

Dysplasie avec arthrose

Le bilan radiographique permet de sélectionner les jeunes chiens présentant des signes radiographiques de dysplasie de la hanche pour des procédures prophylactiques de l’arthrose telles que la symphysiodèse pubienne ou la triple ostéotomie du bassin (qui éviteront le développement de la dysplasie et de l’arthrose). Il est fondamental de réaliser les tests de dépistage radiographiques très précocement.

Rappelons qu’il n’existe pas de corrélation entre la gravité radiographique de la dysplasie de la hanche et la sévérité les symptômes.

Il est parfois nécessaire d'utiliser le scanner ou l’arthroscopie afin de préciser les lésions articulaires et de choisir la chirurgie appropriée.

Après les examens clinique et orthopédique approfondis réalisés par un spécialiste et après analyse des données radiologiques, les options de traitement vous seront offertes.

Comment la dysplasie des hanches est-elle traitée ?

Le meilleur traitement de la dysplasie de la hanche dépend de nombreux facteurs, le plus important étant la sévérité des symptômes au moment du diagnostic. Pour certains chiens, les symptômes sont minimes et pour d'autres les résultats peuvent provenir du « screening » de sélection des reproducteurs. Deux types deux traitements sont disponibles : les traitements médicaux et les traitements chirurgicaux.

Quelles sont les modalités du traitement médical d'une dysplasie de hanches ?

Le traitement non chirurgical de la dysplasie de la hanche est recommandé pour les chiens ayant un diagnostic de dysplasie sans symptômes apparents. Le traitement non chirurgical est basé sur la gestion du poids, la modification de l’activité physique et l’utilisation de médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, anti–douleurs et chondroprotecteurs) ou de cellules souches. La qualité de la réponse au traitement est variable. Toutefois, l’amélioration est rarement de longue durée. Neuf chiens dysplasiques sur 10 présentent de la douleur lorsqu’ils sont examinés par votre chirurgien vétérinaire de Neuillys-sur-Seine. Même si les anti-inflammatoires sont recommandés de façon prolongée voir à vie par certains, les effets néfastes, digestifs (perforation digestive et péritonite), osseux (atrophie osseuse sévère) et rénaux (insuffisance rénale) sont reconnus médicalement. Lorsque les cures d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens deviennent fréquentes ou inefficaces, une chirurgie est recommandée.

Quel est le rôle des cellules souches dans le traitement de la dysplasie de la hanche?

Les cellules souches d’origine Mésenchymateuse (CSM) sont maintenant utilisées pour le traitement de l’arthrose et sont injectées dans les articulations. Bien que les CSM ne se greffent pas sur le cartilage arthrosique, elles ont des effets chondroprotecteurs, anti-inflammatoires, antidouleur et retardent la dégradation du cartilage. Une étude sur les effets de l’injection des CSM autologues d’origine adipeuse pour le traitement de l’arthrose des hanches chez le chien montre une amélioration de la boiterie pendant 6 mois après l’injection et tous se dégradent et régressent après 10 mois.

Les CSM sont indiquées pour les chiens qui ne répondent pas aux anti-inflammatoires non stéroïdiens , ceux qui ne les tolèrent pas, ceux qui en ont besoin à long terme et enfin pour les animaux trop âgés pour une chirurgie ou ceux dont les maîtres la refuse. Retrouvez l'article sur les CSMA du Dr Bardet de la clinique vétérinaire ABVET à Neuilly-sur-Seine.

Quels sont les traitements chirurgicaux de la dysphasie de la hanche chez le chien ?

Symphysiodèse juvénile pubienne

Cette procédure est réalisée chez les chiens de 12 à 20 semaines. Elle permet d’éviter le développement de la dysplasie de la hanche par la fermeture chirurgicale prématurée de la croissance d’une partie du bassin. Cette procédure a pour but de retourner la cavité articulaire sur la tête du fémur durant le reste de la croissance du chien. La sélection rigoureuse des candidats est basée sur la présence d’une laxité articulaire faible ou modéré. Pour être efficace cette technique doit être réalisée avant l’âge de 5 mois alors que les chiots ne présentent pas de symptômes avant 6 mois.

Triple ostéotomie du bassin

Cette technique est réalisée chez les chiens immatures de 6 à 9 mois. Elle a pour but de limiter le développement de la dysplasie de la hanche en corrigeant le défaut de recouvrement de la tête fémorale par le cotyle (cavité dans laquelle s’emboîte la tête fémorale). Cette technique permet de retourner le cotyle qui va recouvrir la tête fémorale (Photo 9). Une sélection rigoureuse des candidats est nécessaire afin d’obtenir de très bons résultats. Cette intervention est réservée aux chiens dont la dysplasie est modérée sans arthrose ce qui peut justifier l’utilisation d’un scanner et d’une arthroscopie préopératoire. Le but de cette intervention est d'éviter la progression de l'arthrose et de conserver des hanches normales pour le reste de la vie de l’animal. Le pronostic est bon et le nombre de complications est actuellement limité.

Avant et après bascule

Préopératoire

PO à 9 ans

Exérèse de la tête et du col fémoral (excision de la hanche)

Cette procédure est habituellement réalisée chez les chiens adultes souffrant de dysplasie de hanche sévère qui ne répondent plus au traitement médical et pour lesquels la prothèse totale de hanche n’est pas une option financière pour les propriétaires. Elle consiste à retirer la tête et le col fémoral du fémur. Le résultat de cette procédure dépendra essentiellement du poids du chien. Théoriquement, les chiens de petite taille ont un meilleur pronostic. Les études des 10 dernières années ont démontré que les résultats cliniques de l'excision de la hanche ne sont bons que dans 38 % des cas. La récupération clinique optimale ne peut être observée qu'après une longue période transitoire douloureuse justifiant l'utilisation d'anti-inflammatoires et d'antalgiques ainsi qu’une physiothérapie prolongée. Il s’agit d’une opération de dernier recours.

Radiographie préopératoire Postopératoire : 1 mois après l’excision

Prothèse totale de hanche

Cette procédure est réalisée chez les chiens adultes souffrant de dysplasie de hanche qui ne répond pas au traitement médical. Cette procédure consiste à remplacer la hanche par une hanche artificielle comme en chirurgie humaine. Elle permet au chien de retrouver une marche normale et surtout un confort et des activités normales dans 96% des cas. C’est la technique chirurgicale de choix pour les chiens de toutes races et les chats. Actuellement, nous réalisons les prothèses de la hanche chez tous les chiens, mêmes de petite taille et les chats avec le même excellent pronostic. Les animaux opérés sont confortables après quelques jours et reprennent une activité tout à fait normale sans limite après un mois.

Avant Après 9 ans

Nous vous conseillons de vous reporter à la page consacrée à la prothèse totale de la hanche sur notre site.

Contactez-nous

Consultez également

Ce qui nous caractérise

Accueil et suivi personnalisé par l’ensemble de l’équipe soignante. Prise en charge globale et immédiate des patients. Respect du bien être de l’animal et traitement systématique de la douleur. Sécurité de l’anesthésie (protocole appropriés et monitoring répondant aux dernières normes). Chirurgie ambulatoire grâce à la chirurgie mini-invasive et aux anesthésies sophistiquées. Structure équipée d’un système permanent de décontamination d’air. Matériel de pointe. Chirurgie non-invasive. Formation continue de nos vétérinaires et du personnel soignant.