Menu
01 46 41 05 93

Joignable 24h/24 7j/7

Je veux être rappelé

Se rendre à la clinique

32 rue Pierret
92200 - NEUILLY SUR SEINE

Consultation uniquement sur rendez-vous

Une question ? Un doute ?

Consultez notre foire aux questions, vous y trouverez sûrement une réponse !

Consulter la FAQ

Traitements des tumeurs osseuses (cancer des os) chez le chien et le chat à la clinique ABVET à Neuilly sur Seine

Qu’est ce qu’une tumeur osseuse ?

Les tumeurs osseuses sont la plupart du temps des  cancers des os. Elles sont  également décrites chez le chat. On distingue les tumeurs primitives qui se développent initialement à partir de l’os comme les ostéosarcomes ou les chondrosarcomes et les tumeurs secondaires correspondant à des métastases issues d’un autre organe ou tissu que l’os (tumeurs rénales, lymphomes ...). Il existe également des tumeurs touchant les articulations et les deux épiphyses adjacentes comme les synoviosarcomes (tumeur provenant de l’enveloppe articulaire connue sous le nom de membrane synoviale).

Comment reconnaître que mon animal souffre d’une tumeur osseuse ?

Les chiens et les chats atteints d’une tumeur osseuse (cancer des os) présentent souvent une boiterie qui évolue lentement sur plusieurs semaines de façon souvent frustre dans un premier temps, intermittente et qui s’aggrave avec le temps. Un gonflement local est parfois observé, principalement sur les membres et sur la face (photo 1). En cas d’atteinte de la colonne vertébrale, la douleur et les difficultés de la démarche sont les symptômes les plus remarquables.  Tardivement, une atteinte de l’état général avec perte de poids, fonte musculaire, baisse de forme et des troubles digestifs ou respiratoires sont fréquents. L’os fragilisé par la tumeur peut se fracturer à l’occasion d’un traumatisme et votre animal présentera alors une boiterie d’apparition brutale avec une douleur localisée au membre touché.

Photo 1 : vue de l’extrémité d’un membre antérieur chez un braque atteint d’une tumeur du radius distal et du poignet

Comment sont diagnostiquées les tumeurs osseuses à la clinique de spécialistes ABVET à Neuilly sur Seine ?

Les signes cliniques et en particulier et la durée d’évolution de la boiterie sont plus évocateurs d’un phénomène tumoral plus que d’un simple traumatisme. Les radiographies permettent dans la majorité des cas de suspecter un processus tumoral de part l’aspect radiographique de l’os (Photos 2 et 3) (l’ostéosarcome du radius distal). Cependant le diagnostic de certitude passe invariablement par l’analyse histologique de tissus osseux prélevés par biopsie. Lorsqu’une tumeur osseuse (cancer des os)  atteint un os de la face, de la colonne vertébrale ou du bassin, le diagnostic peut être plus difficile et justifie l’utilisation d’un scanner qui permet de distinguer précisément la tumeur des structures anatomiques complexes adjacentes (photo 4 à 6).

Une fois le diagnostic établi, un bilan d’extension doit être réalisé afin de déterminer si des métastases sont présentes dans les autres organes. Les radiographies ou un scanner des poumons permettent de rechercher la présence de nodules métastatiques dans le parenchyme pulmonaire. Dans le cas des tumeurs secondaires, il est essentiel de rechercher et de traiter la tumeur à l’origine des métastases afin de considérer une prise en charge globale.

Photo 2 : radiographies de l’extrémité du chien de la photo 1 témoignant des signes radiographiques de cancer des os avec destruction osseuse (lyse) et prolifération. Noter la présence d’une destruction de l’os du poignet (carpe) caractéristique d’une tumeur synoviale (synoviosarcome).

Photo 3 : tumeur osseuse bénigne de la hanche chez un chat connue sous le nom d’ostéome. Il existe uniquement une prolifération osseuse sans destruction.

Photo 4 : scanner les cavités nasales sous forme de vue axiale montrant une tumeur avec prolifération des tissus mous et destruction de l’os frontal.

Photo 5 : même scanner que la photo 4 avec un filtre osseux témoignant de la destruction de l’os frontal.

Photo 6 : vue tridimensionnelle du chat des photos 4 et 5 objectivant la destruction osseuse.

Comment sont traitées les tumeurs osseuses à la clinique de spécialistes ABVET à Neuilly sur Seine ?

Le traitement des tumeurs osseuses dépend principalement de leurs localisations et de la nature de la tumeur osseuse. Le traitement des tumeurs osseuses passe par l’excision chirurgicale du tissu anormal et des marges en tissus sains adjacents (photos 7 à 11). Dans le cas de tumeur agressive d’un membre, il est préconisé d’amputer le membre atteint pour limiter. Les tumeurs bégnines sont excisées  localement en préservant au maximum l’os atteint. L’amputation garde une mauvaise réputation  chez l’animal car la charge affective du maître est associée à l’image de l’amputation chez l’homme qui apparaît inacceptable pour chacun.

Photo 7 : vue postopératoire du chat des photos 4,5 et 6  trois jours après l'intervention.

Photo 8 : scanner du chat de la photo 3 montrant l'excellente cicatrisation 8 mois après l'intervention

Photo 9 : même scanner avec filtre osseux témoignant de l'absence de récidive tumorale  huit mois après l'intervention.

Photo 10 : photographie du même chat 8 mois après l'intervention : noter son aspect tout à fait normal

Photo 11: radiographie postopératoire du chat de la photo 3 après excision de la hanche (bassin, tête et col du fémur). L'excision large de la hanche permet de conserver le membre et de supprimer la douleur associée à la tumeur articulaire.

Du fait de leurs localisations, certaines tumeurs osseuses ne peuvent être remplacées par une endoprothèse. Elles peuvent justifier l’amputation du membre atteint ou l’exérèse de la structure osseuse tumorisée. Cette amputation permet de limiter la dissémination  du cancer. Elle  est très bien tolérée par nos animaux de compagnie qui après une période d’adaptation s’accommodent à la locomotion sur 3 pattes mêmes si elle est souvent rejetée par les maîtres car intolérable initialement. Le chien et le chat n’ont pas de problème psychologique car il n’existe pas pour eux de changement de vie. En plus, ils se déplacent pour la plupart parfaitement normalement et enfin il n’existe pas d’effet de moignon car les amputations sont réalisées très proximalement (le membre entier est retiré).

De nombreuses autres techniques sont utilisées en fonction de l’os atteint. En cas d’atteinte de la scapula (omoplates), une scapulectomie plus ou moins étendue est réalisée. L’atteinte du bassin justifie une hémipelvectomie (photo 11), et celle de la mâchoire une maxillectomie ou mandibulectomie. Il est parfois possible, comme sur le crâne de ne retirer qu’une partie de l’os (photo 7 à 10).

Cette prise en charge bien que radicale permet d’améliorer très nettement le confort de vie des animaux. Elle doit de préférence être associée à une chimiothérapie ou radiothérapie basée sur l’analyse histologique de la tumeur.

Quel est le pronostic après traitement des tumeurs osseuses ?

Le pronostic dépend fortement du type de tumeur diagnostiquée et la présence ou non de métastases au moment du diagnostic. Les facteurs permettant de juger du pronostic sont l’âge, la taille de la tumeur, sa localisation et principalement la présence de métastases limitant l’efficacité d’une chimiothérapie ou d’une radiothérapie. C’est pourquoi le bilan d’extension préopératoire est primordial. Les traitements chirurgicaux peuvent en cas de tumeur bégnine suffire à traiter la maladie, en cas de tumeur maligne ou agressive, ils permettront d’améliorer la qualité de vie de l’animal mais seront rarement curatifs. Actuellement, les chiens atteints d’ostéosarcome traité sans chimiothérapie ont une espérance de vie de 3 à 4 mois seulement avec ou sans chirurgie. Lorsque des traitements de chimiothérapie sont mis en place, l’espérance de vie est plus longue pour une moyenne de 1 an, même si certains patients vivent beaucoup plus longtemps et d’autres moins.

Contactez-nous

Consultez également

Ce qui nous caractérise

Accueil et suivi personnalisé par l’ensemble de l’équipe soignante. Prise en charge globale et immédiate des patients. Respect du bien être de l’animal et traitement systématique de la douleur. Sécurité de l’anesthésie (protocole appropriés et monitoring répondant aux dernières normes). Chirurgie ambulatoire grâce à la chirurgie mini-invasive et aux anesthésies sophistiquées. Structure équipée d’un système permanent de décontamination d’air. Matériel de pointe. Chirurgie non-invasive. Formation continue de nos vétérinaires et du personnel soignant.