Menu
01 46 41 05 93

Joignable 24h/24 7j/7

Je veux être rappelé

Se rendre à la clinique

32 rue Pierret
92200 - NEUILLY SUR SEINE

Consultation uniquement sur rendez-vous

Une question ? Un doute ?

Consultez notre foire aux questions, vous y trouverez sûrement une réponse !

Consulter la FAQ

L’utilisation du scanner en médecine vétérinaire à la clinique de spécialiste ABVet à Neuilly sur Seine

L’examen tomodensitométrique, ou plus communément appelé scanner est une technique d’imagerie de plus en plus utilisée en médecine vétérinaire. Comme la radiographie, le scanner utilise les rayons X. L’avantage du scanner est de pouvoir obtenir des images en coupe d’organe ou de région de l’animal dans différents plans de manière non invasive. Un des principaux avantages du scanner sur la radiographie conventionnelle et la possibilité d'éliminer les superpositions. Le scanner n'est pas seulement plus clair mais il peut aussi isoler des régions internes spécifiques. On peut également obtenir des images en trois dimensions ou 3D et ainsi s’affranchir des superpositions obtenues avec des images radiologiques conventionnelles.

Comment se déroule un scanner chez le chat et le chien à la clinique de spécialistes ABVet à Neuilly sur Seine ?

Le scanner se réalise sous anesthésie générale pour garantir l’immobilité du patient. Votre animal doit donc être à jeun la veille au soir. Un scanner ne dure pas plus de quelques minutes. Il est positionné sur le ventre ou sur le dos selon la région étudiée. Il est parfois nécessaire d’utiliser un produit de contraste iodé, administré par voie veineuse pour mettre en évidence certaines lésions, chez nos animaux de compagnie les réactions allergiques à ce produit sont extrêmement rares. Le patient est réveillé dès la fin de l’examen à moins que d’autres examens ou une chirurgie ne soit prévus.

Quels sont les avantages du scanner ?

Les images obtenues avec le scanner sont directement traitées avec un logiciel de reconstruction spatiale afin de créer des sections transverses des structures internes. De plus le scanner permet une finesse dans l’analyse des tissus 500 fois plus précise que la radiographie classique. Le scanner n'est pas seulement plus clair mais il peut aussi isoler des régions internes spécifiques. Le scanner présente aussi l'avantage de l'évaluation des structures osseuses complexes telles que la colonne vertébrale et les articulations. Il est alors possible de créer une image en trois dimensions de l’organe ou de la zone examinée mais également d’analyser les images sous différents plans et coupes. Ceci permet d’une part au clinicien un diagnostic précis et d’autre part une communication claire avec le propriétaire. De plus, la possibilité d’orienter l’angle de vue permet la visualisation d’une lésion dans des zones où l’examen radiographique n’est que peu sensible par exemple des structures osseuses complexes comme les articulations ou le rachis mais aussi  l’encéphale ou les poumons. Ainsi une grande portion du corps peut être examinée en quelques secondes avec une grande résolution et très peu d’artéfacts. Le scanner est complémentaire de l’examen échographique dans le cadre d’un examen du thorax ou de l’abdomen, mais si l’échographie permet un examen non invasif détaillé, il est limité par la profondeur du champ observable ainsi que par la technicité du clinicien. Concernant les tissus mous et l’encéphale, l’examen de choix demeure l’IRM, mais les techniques de prise de vue contrastée grâce aux produits iodés injectables permettent des diagnostics très précis avec le scanner. De plus, il est aujourd’hui possible de réaliser des endoscopies virtuelles à partir de reconstruction 3D d’image scanner. Le scanner permet aussi de réaliser des biopsies  sous guidage.

Quelles sont les indications du scanner ?

Le scanner est utilisé quotidiennement pour la clarification des diagnostics, la détermination du volume d’une lésion, l’extension des limites d’une tumeur, la planification de techniques chirurgicales ou encore la reconstruction tridimensionnelle de la vascularisation (angiographie ou artériographie).

Le scanner est particulièrement indiqué dans les domaines de la neurologie, de la neurochirurgie et de l’oncologie, mais aussi en chirurgie orthopédique ou abdominale.

Voici quelques exemples d’indication du scanner de la clinique de spécialiste ABVet à Neuilly sur Seine :

Evaluation d’une déformation osseuse :

La correction d’un défaut d’alignement ou d’angulation d’un membre dépend entièrement de la capacité à programmer précisément l’intervention chirurgicale. Celle-ci est reliée directement à l’obtention d’images précises et de bonne qualité. Un os pouvant s’anguler dans les 3 dimensions, l’examen radiographique est insuffisant pour évaluer la globalité de l’altération structurelle. De ce fait, la planification d’une intervention visant à traiter une angulation anormale d’un segment osseux d’un membre passe invariablement par le scanner.

scanner de l'avant-bras chez un chien atteint d'un radius curvus

Dysplasie du coude :

La dysplasie du coude est un problème complexe du fait des différentes présentations possibles de la pathologie. Le scanner est le « gold standard » pour diagnostiquer les incongruences articulaires ou les fractures du processus coronoïde médial de façon non-invasive. En effet, les superpositions structurales sont très importantes sur les images radiographiques du coude, et le scanner permet de s’affranchir de ces artéfacts pour une visualisation précise des lésions.

vue radiographique à gauche, scanner en coupe axiale du processus coronoïde et vues reformatées sagittales à droite du même coude

Fracture articulaire :

Généralement l’examen radiographique suffit à évaluer une fracture articulaire, mais certaines régions du squelette sont difficiles à évaluer avec ce seul examen à cause de la structure osseuse complexe et des superpositions importantes pouvant masquer des détails important pour les cliniciens. C’est le cas du bassin, des fractures maxillo-faciales, des fractures des os tarsaux ou carpaux et de certaines fractures du rachis. Pour ces cas ci, le scanner est l’examen de choix pour visualiser l’anatomie exacte de la fracture, estimer les dommages tissulaires adjacents et identifier avec plus d’acuité les surfaces articulaires lésées.

vue radiographique latérale de la cheville

scanner reformaté de la même cheville : notez la présence de 2 fractures articulaires (flèches rouges) et une avulsion ligamentaire (flèche jaune)

Affections des oreilles moyenne et interne :

Le scanner des oreilles permet une visualisation précise des différentes parties anatomiques de la région, le conduit auditif, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Les osselets de l’oreille moyenne, la cochlée ainsi que la bulle tympanique sont ainsi facilement visualisables. Les affections de l’oreille interne qui ne sont pas visualisables par un examen otoscopique classique sont ainsi diagnostiquées grâce au scanner.

scanner en coupe axiale des oreilles moyenne et interne chez un chat

Lésions cérébrales :

scanner axial d'un méningiome du cerveau chez une chatte de 13 ans (flèches)

scanner axial de contrôle en post-opératoire à 3ans  chez la chatte de la photo 6A. Notez la membrane après la craniotomie. (Flèche)

Hernies discales :

Lors de suspicion clinique de hernie discale, il est nécessaire de localiser l’espace inter vertébral comprimé par la hernie et ainsi planifier le plus précisément possible l’approche chirurgicale. Aujourd’hui, il n’est pas possible de traiter une hernie discale sans scanner pour identifier la localisation des lésions.

scanner axial d'une hernie discale

Pathologies pulmonaires :

Si la radiographie est souvent suffisante pour diagnostiquer les affections pulmonaires, la superposition des différents lobes pulmonaires sur la radiographie de profil comme de face mène parfois à une absence de lésion visible. Le scanner permet ainsi de visualiser en coupe ou en trois dimensions l’ensemble du parenchyme pulmonaire et d’examiner les lobes individuellement pour rechercher les lésions. Le scanner est également utile dans la recherche et le suivi de métastases pulmonaires. Dans le cas d’affection bronchique, les outils récents permettant une endoscopie virtuelle peuvent également être utilisés.

vue reformatée montrant l'absence d’un lobe pulmonaire (flèche rouge)

vue 3D du poumon objectivant le collapsus du lobe pulmonaire cranial droit

Bilan d'extension des tumeurs :

Actuellement, il n'est pas concevable de réaliser une exérèse d'une tumeur cancéreuse sans réaliser un bilan d'extension, c'est-à-dire de rechercher l'envahissement local de la tumeur et la dispersion à distance des métastases grâce au un scanner

envahissement de la base du cerveau par une tumeur de l'oreille

Contactez-nous

Consultez également

Ce qui nous caractérise

Accueil et suivi personnalisé par l’ensemble de l’équipe soignante. Prise en charge globale et immédiate des patients. Respect du bien être de l’animal et traitement systématique de la douleur. Sécurité de l’anesthésie (protocole appropriés et monitoring répondant aux dernières normes). Chirurgie ambulatoire grâce à la chirurgie mini-invasive et aux anesthésies sophistiquées. Structure équipée d’un système permanent de décontamination d’air. Matériel de pointe. Chirurgie non-invasive. Formation continue de nos vétérinaires et du personnel soignant.