Menu
01 88 24 23 21

Joignable 24h/24 7j/7

Je veux être rappelé

Se rendre à la clinique

32 rue Pierret
92200 - NEUILLY SUR SEINE

Consultation uniquement sur rendez-vous

Une question ? Un doute ?

Consultez notre foire aux questions, vous y trouverez sûrement une réponse !

Consulter la FAQ

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Blog > Traitement de la déchirure du ligament croisé par la CBLO a la vlinique ABVET

Traitement de la déchirure du ligament croisé par la CBLO a la vlinique ABVET

Le 28 juin 2018
Traitement de la déchirure du  ligament croisé par  la CBLO a la vlinique ABVET
Le traitement de la déchirure du ligament croisé chez le chien utilise une technique d'ostéotomie du tibia avec mise à plat de la surface articulaire du genou évitant les mouvements anormaux du genou. La CBLO est la dernière évolution de cette tech

x

Pourquoi une nouvelle technique?
La déchirure du ligament croisé cranial est une des causes les plus communes des boiteries chez le chien. Le traitement conservateur ne permet généralement pas de résoudre la boiterie. La déchirure du ligament croisé est toujours associée à une instabilité qui engendre systématiquement le développement d'une arthrose du grasset. Toutefois l'instabilité n'est pas associée obligatoirement à une invalidité. La majorité des chirurgiens vétérinaires pense que le retour à la marche normale chez le chien et le chat nécessite une intervention chirurgicale appropriée, très supérieure au traitement conservateur. Actuellement, le choix de la technique de réparation de la déchirure du ligament croisé cranial chez le chien est de trois types : intra-articulaire, extra articulaire ou stabilisation dynamique sous forme d’ostéotomies tibiales. Actuellement, la TPLO a la préférence des chirurgiens  mais de nombreux problèmes sont apparus avec l'utilisation de cette technique au cours des deux dernières décennies.(photo1)

 
 
 

 
La stabilité postopératoire du grasset
Le but des traitements chirurgicaux du ligament croisé cranial est de stabiliser le grasset. Il  fallut attendre l'utilisation de la fluoroscopie sur un tapis de marche par le docteur Bötcher pour vérifier le modèle théorique de stabilité dynamique après ostéotomie de Slocum. Toutes les études du Dr Bötcher ont montré que la qualité de la stabilité postopératoire variait avec les interventions. L'ostéotomie de nivellement du plateau tibial connue sous le nom de TPLO échoue dans la stabilisation du grasset dans un tiers des cas. La technique par avancement de la tubérosité tibiale connue sous le nom de TTA échoue quant à elle dans 70 % des cas et les techniques extra capsulaires dans 100 % des cas. La méniscectomie apparaît comme un facteur de risque d'instabilité postopératoire. Toutefois, le résultat fonctionnel n'est pas lié à la stabilité.
 
 

 
Problèmes associés à l'utilisation de la TPLO et bases biomécaniques  de la CBLO
Un effet de balcon apparaît nettement lorsque le centre de rotation de l’ostéotomie marqué sur les deux schémas de droite par l'abréviation ACA est différent du centre de l'angulation nommé CORA. Il existe de ce fait un non alignement des axes et une translation secondaire du plateau tibial caudalement comme nous pouvons le constater sur ces trois cas de TPLO. L'effet de balcon (photo2) et le report du poids de l'animal en arrière de l'axe longitudinal du tibia peut engendrer une translation secondaire, c'est-à-dire un déplacement postopératoire du tibia proximal avec agrandissement de l'espace initialement comprimé et peut avoir des conséquences plus graves avec la fracture de la métaphysique proximale ostéotomisée voir de la tubérosité tibiale.

Le but de la CBLO est d'aligner les axes anatomiques distal et proximal (photo 3). La pente tibiale a été ajustée à l'angle désiré après bascule craniale de la métaphysique proximale.
 
 

 
Avantages de la CBLO
La CBLO présente de nombreux avantages. Tout d'abord l'ostéotomie est extra- articulaire, ce qui élimine les risques d'arthrite septique en cas de contamination de l'intervention. La technique d’ostéotomie est techniquement plus simple que pour la TPLO. Il n'existe pas d'effet de balcon du fait de l'alignement des axes anatomiques proximal et distal. Le poids de l'animal n'est pas reporté en arrière, ce qui évite les risques de complications de translation secondaire, de fracture de la tubérosité tibiale ou de débricolage. La compression inter-fragmentaire par une vis de traction favorise la cicatrisation osseuse rapide (Photos 4 et 5).

La CBLO  permet la correction des pentes tibiales excessives éliminant l'utilisation de l'exérèse d'un coin tibial supplémentaire et facilite l'ostéotomie quand la crête tibiale est compromise. Les arthroscopies de contrôle réalisées sur certains patients après CBLO ont montré que les structures cartilagineuses étaient normales  ou presque normales pour toutes les déchirures partielles ou totales du ligament croisé cranial. Une stabilité postopératoire passive est observée chez presque tous les patients opérés de CBLO.  Le retour à la marche est plus rapide qu'avec les autres opérations (vidéo).

En résumé, la CBLO combine les avantages de la TPOL et ceux de la correction des déformités des os longs selon Paley. Les nombreux avantages de cette technique expliquent pourquoi une majorité de chirurgiens  l'adoptent depuis sa description initiale par Hulse.
 
 

Cet article est associée aux catégories suivantes : Blog

Ce qui nous caractérise

Accueil et suivi personnalisé par l’ensemble de l’équipe soignante. Prise en charge globale et immédiate des patients. Respect du bien être de l’animal et traitement systématique de la douleur. Sécurité de l’anesthésie (protocole appropriés et monitoring répondant aux dernières normes). Chirurgie ambulatoire grâce à la chirurgie mini-invasive et aux anesthésies sophistiquées. Structure équipée d’un système permanent de décontamination d’air. Matériel de pointe. Chirurgie non-invasive. Formation continue de nos vétérinaires et du personnel soignant.